Les Filles de Wakefield - tome 1

Carole-Anne

Les Filles de Wakefield - tome 1

Tout le monde fuit ce nouvel arrivant, dont la terre est en ruines, mais le sort de Jean Landry, au sein du village de Wakefield au Québec, va rapidement changer...À la fin du XIXe siècle, le village de Wakefield, au Québec, dort paisiblement sous son manteau de neige. Bravant le vent et le froid, un nouvel arrivant, Jean Landry, vient s’installer. On le fuit et sa terre est en ruines ; il ne comprend rien à ce qui lui arrive. Une nuit, son sort vient à changer alors qu’il se porte au secours de sa voisine, la Providence, mère de Carole-Anne et d’Esther. Rebaptisé Sainte-Croix, il se trace un chemin dans le cœur des Providence, particulièrement dans celui de la jolie et avenante Carole-Anne. Alors que chacun croit avoir trouvé en lui un ami, un fils, un frère, un fiancé, Sainte-Croix doit retourner pour une dernière saison dans les bois. Or, son retour se fait de plus en plus tardif et les filles de Wakefield doivent combler l’attente… Leur reviendra-t-il ?Dans ce roman historique qui vous emmènera en plein coeur du Québec du XIXe siècle, Jean, rebaptisé Sainte-Croix après avoir porté secours à sa voisine, ne revient plus des bois... Qu'a-t-il bien pu lui arriver ? L'attente, pour sa bien-aimée Carole-Anne, est bien vite insoutenable...EXTRAITAu fur et à mesure qu’il avançait, la lumière de l’astre couchant faisait briller la blancheur alentour en d’éphémères éclats diamantés qui, sitôt qu’il avait dépassé l’endroit, disparaissaient. La température à cette heure était moins basse que celle du matin, mais tout de même encore bien froide. Jean descendait vers le sud sur la route venant de Maniwaki quand une courbe dans le chemin lui fit faire face à l’ouest et au soleil ; ses beaux rayons se mirent à lui darder le visage, lui réchauffant d’un coup le corps et l’âme. Il voyait dans cet augure, un genre de bienvenue que voulaient lui adresser les lieux. Il se disait « Quoi de mieux pour accueillir un nouvel arrivant ? » Dès qu’il eut passé le grand tournant que faisait la route, à un quart de mile à peine, il aperçut les premières maisons, puis, à la suite, le petit clocher de l’église qui fièrement s’efforçait de dominer tous des autres bâtiments, malgré qu’il ait été situé un peu en contrebas.CE QU'EN PENSE LA CRITIQUEQu’est-ce qu’il a bien pu lui arriver pour qu’il retarde son retour autant ? C’est ce que vous découvrirez en lisant ce roman que j’ai dévoré ! Stéphanie Perreault décrit très bien le travail que les hommes, au 19e siècle, abattaient pour survivre. L’entraide était primordiale pour tous ceux qui voulaient survivre l’hiver. Avec un langage très québécois, j’ai lu le livre d’un bout à l’autre sans m’arrêter. Stéphanie Perreault a réussi à me faire passer un très bon moment de lecture tout en me faisant voyager dans le passé ! Je vais attendre la suite avec impatience ! -Céline, blog Les mille et une pages LMÀ PROPOS DE L'AUTEURStéphanie Perreault a toujours été passionnée par l’écriture et l’histoire. Ses romans impliquent toujours des recherches approfondies et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Demeurant à Gatineau, au Quebec, elle a d’abord œuvré dans les hautes sphères gouvernementales et politiques canadiennes avant de se dédier entièrement à l’écriture.