La maison des Levasseur T.3
1964. Les grands remous

Image de couverture (La maison des Levasseur T.3)

Été 1964. Le temps où la famille Levasseur était toute réunie à la même adresse est désormais révolu. En quelques années, Marion a vu ses filles s’épanouir. Tandis que la vaillante Béa insuffle un vent de fraîcheur autour d’elle, les aînées volent maintenant de leurs propres ailes.

Olivia, frondeuse et indépendante, a mis la maternité de côté au profit d’une carrière dans l’entreprise de son mari. Vito et elle entretiennent toujours un amour passionnel, mais leurs valeurs jugées un peu trop modernes alimentent les qu’en-dira-t-on et la désapprobation des villageois. Quant à Raquel, entre son quotidien sur la réserve autochtone de Madawaska et ses escapades au bord du lac Pohénégamook, elle connaît le parfait bonheur en compagnie de Mederick et de leurs deux enfants. Leur vie est toutefois chamboulée par l’arrivée inopinée d’un jeune fugueur traînant avec lui son vague à l’âme et ses frustrations.

Au fil de ces remous, Marion prend de l’âge. Qui s’occupera du gîte lorsqu’elle en sera incapable ? L’avenir prévoit-il une nouvelle vocation à la majestueuse maison des Levasseur ?

Julie Rivard est auteure et enseignante. Elle présente ici le volet final d’une série d’époque qui, tels les habitants de la demeure où tout a commencé, se déploie splendidement pour notre plus grand plaisir.